add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
juin 23, 2020

Alioune Tine : « Le M23 n’est qu’une ombre »

Que reste-t-il du M23 (Mouvement du 23-Juin), fer de lance de la révolte politico-citoyenne contre le Président Abdoulaye Wade ?

Neuf ans après, ce mouvement n’est plus que l’ombre de lui-même, regrette Alioune Tine, ex- coordonnateur du M23 devenu divisé et affaibli.

Le M23 semble s’être essoufflé à cause des fissures et des ruptures, fait remarquer l’ancien président de la Raddho, dans les colonnes du quotidien L’AS.

Depuis que Alioune Tine a cédé la place au syndicaliste Mamadou Mbodj, le M23 peine remplir sa mission citoyenne car « le contexte politique a changé ».

À noter que la plupart des principaux animateurs du M-23 sont, aujourd’hui, regrette le journal, au pouvoir.

Gestion Covid-19 : «L’opposition veut reproduire les événements du 23 juin 2011» (Gir)

 «Malgré la situation actuelle du coronavirus qui nous impose une solidarité sans faille et un patriotisme mettant l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de toute considération personnelle et de tout agenda politique, des politiciens, qui rêvent de voir le pays plonger dans le chaos, s’évertuent à installer un débat et des mobilisations dont l’unique objectif est de reproduire les événements du 23 juin 2011».

C’est ce qu’a déclaré le porte-parole du Groupe d’information républicain (Gir) au cours d’un point de presse, ce lundi.

Mais, pour Ansoumana Sané, «ils ont oublié que quand on mène une guerre, on doit être unis pour la gagner. Toutes celles et tous ceux qui cherchent déjà à faire de mauvais procès, alors que la guerre n’est pas encore gagnée, affichent une coupable irresponsabilité».

Ces jeunes républicains appellent ainsi les acteurs politiques, éducatifs, associatifs, sociaux et économiques dans la constitution d’un large consensus national, pour venir à bout de la pandémie de la Covid-19.

De plus, ont-ils invité les Sénégalais «à s’écarter de ces marchands d’illusions et à continuer de respecter les mesures édictées par les autorités pour stopper la propagation du virus». Lesquelles mesures, rappellent-ils, tiennent de l’interdiction de rassemblements, du port obligatoire du masque, du respect de la distanciation physique, de l’utilisation permanente de gels antiseptiques et du lavage des mains avec du savon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *