add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
juillet 5, 2020

Covid 19, Politique, affaire Ndingler, foncier, domaine public maritime, audios attribués à Cissé Lô : Abdoulaye Makhtar Diop livr e sa part de vérité

Invité de l’émission hebdomadaire le « Grand Jury » sur la Rfm, de Leral Tv, dans l’émission « Jokko », le Grand Serigne de Dakar  s’est prononcé sur les questions de l’actualité. Des questions brûlantes et qui mobilisent toute l’opinion nationale. Sur la pandémie de la Covid 19, la politique, le foncier, l’affaire Ndingler, du domaine public maritime, des audios attribués à Cissé Lô, le chef supérieur de la collectivité lébou a livré sa part de vérité.

 

Pour le Grand Serigne de Dakar, le Président Macky Sall n’a pas été largement soutenu dans la lutte contre le coronavirus. De son avis, toutes les autorités religieuses et coutumières devraient prendre leur responsabilité pour l’aider dans ce combat si crucial en parlant fréquemment surtout avec leurs fidèles car nous avons tous constaté que plus de 80% de la population n’ont jamais respecté les consignes des médecins. À quelques jours de la déclaration du Président, c’est comme si l’état d’urgence et le couvre feu n’existaient plus.
En évoquant l’actualité politique, le parlementaire a estimé que l’absence d’un premier ministre qui coordonne les activités du gouvernement est aujourd’hui perçu comme un lourd fardeau pour Le Président Macky Sall qui à lui seul, détient les pleins pouvoirs. En plus de ça, Le Président doit remanier ce gouvernement et de réduire le nombre de ministre ; et que des directeurs généraux avec plein de pouvoir soient nommés.
Pour ce qui est de l’assiette foncière de 300 ha attribuée au Groupe Sedima, accusé d’usurper les titres de propriété, Abdoulaye Makhtar Diop se dit irrité. Mieux, il en veut terriblement au maire de la commune de Ndiaganiao et à M Babacar Ngom.
«La responsabilité du maire est engagée. Comment un maire peut-il donner 300 ha à Babacar Ngom ? S’il n’y avait pas cette délibération, le chef de l’État n’allait pas signer ce décret. Il aurait suffi d’accorder un bail à Sedima. Si au bout de quelques années, il ne réalise pas son projet, les terres lui seront retirées», a-t-il déclaré.
Interpellé sur la tournure prise par le débat sur le domaine public maritime, le chef de la collectivité lébou jette un regard dans le rétroviseur pour rappeler que les Lébous se sont toujours opposés aux colons qui voulaient «spolier» le littoral dakarois. «A Dakar, la colonisation n’a pu jamais imposer l’application du domaine maritime à cause de la farouche opposition de la communauté Léboue», a-t-il souligné.

En faisant un petit rappel historique de la conservation du littoral par les lebous, surtout du côté de la région de Dakar, qui date, a-t-il rappelé, de l’époque coloniale notamment par la convention entre les colonisateurs de l’époque et la collectivité léboue en juin 1905.

Sur le problème foncier en général, le Grand Serigne a tapé fort sur les maires qui se permettent avec leurs conseils municipaux, d’octroyer des centaines d’hectares à un seul individu. Qu’on fasse la part des choses d’abord, il ne peut y avoir de TF sans au préalable un délibéré d’un conseil municipal qui a le pouvoir d’octroyer des terres. Je me pose la question toujours à savoir comment un maire peut donner des terres tout en sachant que des paysans s’y actifs. Aucune personne au Sénégal ne devrait bénéficier d’une superficie de 100 hectares, c’est anormal.
Il ajoutera que ce problème du foncier est une bombe à retardement qui peut à tout moment exploser.

Réagissant aux audios insultants attribués au député Moustapha Cissé Lô qui les aurait adressés à Yakham Mbaye, Farba Ngom, et autres dignitaires du pouvoir. Le parlementaire s’est montré catégorique.
«Il faut condamner et sanctionner pénalement. Il faut sanctionner, car on a dépassé toutes les bornes de l’insolence. Je ne peux pas comprendre, quelle que soit la provocation dont il dit être victime, qu’un Monsieur comme Moustapha Cissé Lô, qui fut président du Parlement de la Cedeao, candidat déclaré à la mairie de Dakar, capitale du Sénégal, puisse se livrer à une orgie d’insultes et d’insanités sur des autorités, c’est inadmissible et inacceptable», a-t-il exigé. Et non sans préciser qu’il ne peut pas y avoir de sanctions administratives de l’Assemblée nationale contre le député Moustapha Cissé Lô.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *