add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
juin 25, 2021

Intensification de l’agroécologie au Sahel : L’Union Européenne finance le projet FAIR

Le projet ’’FAIR Sahel : Promouvoir une intensification Agroécologique de l’agriculture pour favoriser la résilience des exploitations dans le Sahel (Fostering and Agroecological Intensification to improve farmers Resilience in Sahel) est officiellement lancé ce jeudi 24 juin 2021 au Pôle de Recherches de Hann (Prh) de l’Isra.

L’atelier de lancement a été présidé par le Conseiller technique n2 du Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural (Maer) Dr Amadou Woury Diallo avec la participation d’officiels, de partenaires techniques et financiers, de représentants d’organisations paysannes, d’instituts de recherche, du secteur privé, de la société civile, entre autres.

Financé par l’Union européenne, ce projet coordonné par le CIRAD intervient au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal. Il est exécuté par un consortium d’Instituts de recherche dont l’Institut sénégalais de recherche Agricole (ISRA) et d’autres du Mali, du Burkina Faso, du Mali, de la France, des Pays Bas, de l’Allemagne, de l’Espagne et de la France.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur général de l’ISRA a rappelé la mission de ce consortium qui est de mobiliser toutes les bonnes pratiques possibles d’intensification agroécologique qui permettront d’évoluer vers une agriculture intelligente pour relever les défis actuels.
« Au regard des potentialités de l’équipe de recherche, ainsi que des communautés engagées dans ce projet, je reste persuadé que des propositions concrètes sur l’intégration des pratiques agroécologiques sortiront de sa mise en œuvre », a soutenu Dr Momar Talla Seck.

L’Union européenne a mis en place l’initiative « Développement smart innovation through research in agriculture) (DeSira) dont l’objectif est de contribuer à une transformation de l’agriculture et des systèmes alimentaires dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Il accorde un accent particulier sur l’agroécologie dans la région du Sahel où l’agriculture familiale est particulièrement vulnérable face à la dégradation des terres et au changement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *