add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
juin 8, 2020

Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE – Citoyens du monde debout! Spread the love

 Le monde est en ébullition depuis la mort de l‘Africain-Américain George Floyd tué cruellement à Minneapolis par un policier blanc qui s’est agenouillé sur son cou pendant près de 9 minutes jusqu’à suffocation. Sous les yeux de 3 de ses collègues qui semblent ignorer la règle universelle d‘assistance à personne en danger.

On a constaté le même comportement dans la ville de Buffalo où deux policiers ont  fait  chuter une personne âgée de 75 ans tombée sur la nuque et restée inerte. Au lieu de l‘aider à se relever, le commandant de la troupe a interdit de le faire et plus de 50 de ses agents sont passés devant le vieil homme ignorant complètement que la personne était en danger de mort.

Voilà des comportements vu en direct sur tous continents et qui ont choqué tout être humain sans considération de race. Blancs, Jaunes, Noirs, Hispaniques se sentent concernés par la dure condition des Noirs dans le monde. Après plusieurs siècles d‘humiliation pour fait d‘esclavage, voici les Noirs décidés à demander aux citoyens du monde de ne plus les considérer comme des sous hommes.

Comme l’a dit le Révérend Al Sharpton leader activiste de la Communauté noire aux États Unis pendant les funérailles de George Floyd, «Ôtez vos  genoux  sur nos cous», entendez ici arrêtez de nous brimer et de nous étouffer sur tout. En d‘autres termes, les Noirs sont bloqués partout par les autres dans toutes leurs activités socio-économiques. Trop c‘est trop semblent dire les jeunes du monde entier,  mobilisés pour que les Noirs soient enfin considérés comme des humains pour retrouver leur dignité…d‘Homme!

Le silence assourdissant des autorités politiques africaines sur cette situation est incompréhensible.

Tous ces noirs, qui  se font appeler  fièrement Africains …puis Américains,  devraient amener l‘Union Africaine à réagir vigoureusement et dénoncer pareille situation. Tous nos États (plus de 50) devaient menacer de  revoir  leurs relations avec tous ces  pays dont les forces de l‘ordre briment leurs populations noires de façon délibérée et sans aucune sanction.

La société civile africaine est aussi interpellée.

Elle est encore timide voire inexistante face à cette révolte mondiale. Pourtant quand il s‘agit de la politique politicienne elle est très active sur le continent. Peut-être les responsables ne veulent pas essuyer un refus de délivrance… de visas auprès de ces pays ou de financements de leurs ONG, dont les ressortissants sont les bailleurs uniques de leurs organisations. 

La  diffusion choquante d‘un reportage sur un chantier d‘une des plages de la corniche Ouest montrant des bulldozers s‘acharner sur la falaise pour la dégager et permettre à un promoteur irresponsable de construire sur le site mérite une dénonciation vigoureuse des autorités.

Au moment où dans le monde, les citoyens luttent contre les effets dévastateurs du changement climatique, voilà que des hommes mus par la recherche effrénée de gains financiers,  se mettent à détruire cette barrière naturelle qu‘est la falaise, protectrice naturelle d‘un tsunami mortel éventuel. 

Au moment où tous les pays côtiers comme le nôtre cherchent des solutions pour faire face au phénomène et sont à la recherche de bailleurs pour se protéger, on se demande comment l‘initiateur de ce projet aurait bénéficié d‘un permis de destruction de cette falaise pour y édifier je ne sais quoi. Une enquête très sérieuse des autorités doit être diligentée pour punir toute personne qui aurait aidé ce promoteur irresponsable a agir de la sorte. 

Au moment où avec la montée des eaux des océans est ravageuse,  certains experts prédisent la disparition de presque toutes les îles du monde et certaines villes côtières comme Dakar dans un futur pas très lointain. Les citoyens n‘ont que leurs yeux pour pleurer face à ce promoteur inconscient qui va ainsi s‘approprier un partie du bien  commun, le domaine du littoral.

Les citoyens n‘auront plus accès à cette plage qui deviendra un lieu privé interdit à toute personne… étrangère c‘est à dire qui n‘aurait pas obtenu une autorisation de notre promoteur. 

Les principaux bailleurs qui aident à  lutter contre ce phénomène sont présents chez nous et pourraient s‘abstenir de tout financement pour faire face au changement climatique. Déjà des sommes ont été mises à disposition pour lutter contre cette avancée destructrice de la mer due à la montée des eaux des océans dans notre pays.

Aller voir ce qui se passe à Saint Louis où le quartier de Guet Ndar est en sursis et pas pour très longtemps. On revoit encore les présidents Macky SALL et son homologue français Emmanuel Macron sur cette plage pour constater en grandeur nature le ravage occasionné par le changement climatique. Des fonds ont été promis et certainement ils sont à disposition pour aider à faire face au phénomène.

Les autorités sont interpellées par le collectif des défenseurs du littoral, qui tout vent debout, cherche  à s’opposer à la continuation des travaux. La destruction de toutes ces villas ou autres édifications sur le littoral doivent disparaître et permettre aux citoyens de jouir pleinement ce bien commun qu‘est la plage.

Abdou GNINGUE 
Journaliste Citoyen du monde rural
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *