add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
juin 6, 2020

Pour protester contre la mainmise de la tutelle sur la Maison de presse (Mdp) La Coordination des associations de la presse (Cap) maintient le boycott.

La  guerre continue entre l’Etat et les organisations professionnelles de la presse autour de la gestion de cette maison de la presse. Les nominations de Bara Ndiaye et de Alioune Dramé aux postes directeur général et de président du Conseil d’administration de cet établissement a déterré la hache de guerre. Pour apporter la réplique à leur ministère de tutelle, les acteurs des médias  qui avaient suspendu leur mot d’ordre de boycott de plusieurs années de la Maison de la presse, font bander de nouveau les muscles pour se faire entendre et dénoncer la mainmise continue de la tutelle sur la Mdp.  Dans une tribune, la Coordination des associations de la presse (Cap), qui regroupe le Syndicat national des professionnels de l’information et de la communication (Synpics), le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse (Cdeps), le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored), l’Association de la presse en ligne (Appel), la Convention des jeunes reporters (Cjrs), l’Union nationale de photojournalistes (Unpjs), le Collectif des techniciens de la presse (Ctpas) et l’Union des radios communautaires (Urac), a décidé de poursuivre le boycott de l’édifice. «Aujourd’hui, face au refus du gouvernement de restituer la Maison de la presse, la Cap se voit obligée de réaffirmer le boycott de cette institution qui n’est nullement conforme à l’esprit qui a motivé sa création», écrivent les organisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *